En raison de travaux au 2e étage, une partie des salles dédiées à la collection permanente Aristide Maillol est fermée au public. Nous vous prions de nous en excuser.
Due to works on 2d fl oor, a part of the permanent collection rooms on Aristide Maillol is closed to the public. We apologize for the inconvenience.

Maillol et la sculpture

La Méditerranée (1905) affirme Maillol comme le premier sculpteur moderne. Il tourne la page qui sépare la sculpture naturaliste du XIXe siècle. Au modelé, Maillol oppose la forme pure, au débordement du geste le hiératisme, à l’anecdote le silence. Il n’a plus dès lors qu’un sujet, la femme, cherchant dans la construction des ses représentations la tension des volumes.
Pour Maillol, la forme naît de ce qui la forme ; il retrouve la qualité de la taille directe, la pureté fragile de la terre cuite, la caresse rayonnante de la lumière sur le bronze ou le plomb, contrôlant toutes les opérations de la transformation du plâtre à sa réalisation en bronze.
Sa quête de la perfection empreinte d’archaïsme ouvre le chemin de l’abstraction, du volume qui se justifie par lui-même.

Maillol et la peinture

Maillol fut peintre avant d’être sculpteur. Gauguin montre la voie à Maillol qui dès 1889 travaille la couleur en aplat, isole la figure et la situe dans un contexte intemporel. En solitaire, il arrive à cette modernité d’expression que les Nabis poursuivent de leur côté. Simplifiant les formes, il cherche une harmonie qui donne à penser.
Maillol n’a jamais totalement renoncé à la peinture mais sa rencontre avec Dina Vierny va restimuler son envie de peindre. De 1936 à sa mort, il réalise des portraits et des nus d’une grande puissance. Ses cadrages, la puissance de sa ligne, la matité de ses couleurs lui permettent d’atteindre une extraordinaire monumentalité.

Maillol dessinateur

Pour comprendre la genèse des statues de Maillol, il faut consulter ses dessins. Chaque sculpture est précédée d’une série de notes sur nature qu’il épure et simplifie. Dans le dessin, Maillol recherche la forme et le volume affirmant sa pensée. Souvent il le rehausse de couleur pour mieux déterminer le rôle de la lumière.
Toute sa vie, Maillol a dessiné, affectionnant particulièrement la sanguine et le pastel. Même s’il travaille souvent de mémoire, il part toujours de l’observation. Progressivement les lignes et les volumes se simplifient et s’harmonisent. Le trait juste, celui trouvé entre mille possibilités, est à l’origine de la sculpture.
 


Galerie photos